Nuisibles

Publié le par Skinny

Mioche.jpgJ’y pensais pas plus tard que l’autre jour, alors même que des hordes d’insectes rampants et hurlants balançaient leurs binettes shampouinées à hauteur de mon pénis et déambulaient en émanant un concerto en bruits majeurs digne d’un gang bang dans une maternité.

Des enfants on appelle ça.


Faut dire qu’aller au musée du jouet en pleines vacances scolaires, faut franchement être un adepte de la punaise dans la fesse, du chalumeau sur les testicules, de l’intégrale de Derrick, de trois minutes de Christophe Maé, d’une minute de Stéphane Guillon. En un mot faut être sacrément masochiste. Ou juste très con.

 

Je vous laisse le soin de la sélection entre ces deux traits de caractère, avec un indice tout de même, j’ai fait cinq ans d’études. C’est pas un indice en fait.

 

Toujours est-il (je n’aime pas du tout ce début de phrase suranné, mais je préfère me faire chier à rédiger cette parenthèse justificative que de chercher une autre entrée en matière donc tu es prié de t’en foutre et tu seras bien gentil, merci) que les abrutis à chapka (qui n’ont pas encore compris que la mode se foutait de leur gueule et que les Russes comme eux avaient l’air couillon la tête dans une casquette rectangulaire beige fourrée aux poils de cul de mouton. On va me dire « ça fait rappel » et on aura raison) et les moches (dont la taille d’une de leur fesses peut aisément être comparée à la largeur des deux miennes)…je reprends ma phrase, ces quatre parenthèses ayant rendu ma réflexion poussive.


Toujours est-il que les abrutis à chapka et les moches faisaient presque plaisir à voir à côté des braillants qui tapaient sur mes nerfs comme le fait la tête de l’autiste sur le plâtre mural.

 

J’ai poussé ma réflexion jusqu’à me demander si je n’étais pas inhumain de trouver les enfants insupportables. Directement, des réponses à faire pâlir un lieu commun du type « ça repousse pas » ou « j’en ai marre de cet hiver qui ne finit pas » ont afflué entre les deux lobes suintants de mon cerveau lobotomisé au houblon (j’ai omis de rappeler que le musée du jouet que j’ai visité se trouve en Belgique). En vrac : « toi aussi tu as été comme eux » ; « tu verras quand tu en auras » ; « un enfant qui sourit c’est la plus belle chose au monde » et autres assertions mielleuses que toute madeleine naïve au QI de tagliatelle peut aisément compléter si elle le souhaite.

 

Après coup je me suis dit : oui, mais bon. J’ai quand même envie de les tarter.

 

Publié dans Arrêts pipi

Commenter cet article

ALAIN JULIEN BENITEZ 13/03/2010 16:38


Je découvre d'excellentes lectures sur ton décapant blog! J'adore et en redemande !


Skinny 16/03/2010 12:12


T'as de pot, y'a du rab à la cantine.
Le menu n'est jamais très copieux, mais plutôt regulier.

Essuye bien des pieds avant de rentrer et laisse ton cerveau à l'entrée.

Et puis merci!


Tietie007 02/03/2010 05:24


C'est vrai que les enfants sont chiants !


Skinny 02/03/2010 12:14


Pourquoi les cordes vocales ne poussent-elles pas à l'adolescence, comme le reste des choses utiles (hormis les boutons) ?


le musicien du dimanche 02/03/2010 02:02


comment savoir s'ils font vraiment plus de bruit qu'en faisaient leurs ailleux?


Skinny 02/03/2010 12:07



A mon avis ils ne font pas plus de bruit que leurs aïeux. Il faut plus chercher dans le caractère que dans les générations.

Moi j'étais calme, mais un cousin de ma génération était tellement bruyant étant petit qu'une fois on l'a accroché par la ceinture à un porte-manteau.

Ca n'a pas fonctionné d'ailleurs.



Yosh 25/02/2010 12:24


Te voilà dans mon top des blogs à lire, référencé chez moi, n'hésite pas à venir "uriner" sur mon blog. C'est bien la 1ère fois que j'écris ce genre d'invitation ^^.
Mes amitiés cher blogueur.


Skinny 26/02/2010 20:51


Merci m'sieur, merci beaucoup


Yosh 24/02/2010 16:13


Enorme ! J'adore ^^


Skinny 25/02/2010 12:12



Je savais bien qu'ils pouvaient être utiles ces morpions. J'arrive à gratter des compliments.

Merci!