Chercheur du vide

Publié le par Skinny

dyn007_original_700_350_jpeg_2602324_24d9d82c7222fcaab69e1f.jpgLe hamster dans sa roue rit sous cape. Je sais qu’un hamster n’a pas de cape, hormis Super-hamster qui n’existe que dans les distractions sexuelles de couples imaginatifs tel un spéléologue du couloir anal. Entre deux graines de tournesol et une lampée de flotte au biberon, il se gausse de voir l’humain s’exciter. Lui ne cherche pas une raison pour opérer son footing circulaire. Il le fait, c’est tout.

 

Le museau pointé entre deux barreaux de sa cage, il contemple de ses deux pupilles noires les archéologues ratés. Ceux qui cherchent à se reconstituer dans le passé, le microscope pointé sur leur nombril, comme si le sens de leur vie y était inscrit entre deux poils et une miette de sandwich aux rillettes.

 

Etrange animal qui cherche dans le travail une raison de se sentir important, dans les amis une raison de se sentir supérieur, dans l’amour une raison de se sentir utile, dans ses gestes de générosité une raison de soulager sa conscience meurtrie et piquée constamment par une description du monde qui l’accuse d’essayer d’être heureux. Il cherche même dans ses poches un trousseau de clés qui n’est plus là, abandonné négligemment sur un comptoir cuivré qu’il a arrosé deux heures plus tôt d’un copieux jet de vomi à la téquila.

 

Il s’efforce d’oublier dans le présent la vanité du chemin parcouru et le reste du chemin à parcourir. Perdu. Encombré de sa conscience. Effrayé par le risque de ne pas réussir sa vie tout en ne sachant pas ce qu’il faut réussir. Il veut gagner au jeu sans avoir la règle. Il veut acheter la rue de la Paix alors qu’il n’est même pas passé par la case départ. « C’est quoi ce bordel » pourrait dire le gars (y’en a toujours un) qui s’efforce de suivre pendant que les autres s’en tamponnent le spaghetti en portant à leurs lèvres un Mojito dont la glace n’est même pas pilée.

 

Etrange être anxieux, ayant sans cesse la crainte de rouler sur la mauvaise route, d’être aussi maladroit qu’une femme qui se lance dans un périlleux créneau sur deux places libres avec sa Smart, de passer à côté de ce qu’il devrait faire pour se sentir mieux. Bras tendus vers un monde imaginaire dont les contours défilent sur des écrans plats, sur des papiers recyclés. Animal paradoxal qui s’est battu pour avoir la liberté de choisir sa vie. Choix tétanisants qu’il élude en consommant ou dont il invente lui-même les raisons en les écrivant dans des livres sacrés. Tout est plus simple quand on sait pourquoi, ou quand on fait tout pour ne pas se poser la question.

 

Le hamster se gausse du chercheur du vide. Celui là même qui l’a mis dans une cage, comme s’il ne voulait pas être le seul à être emprisonné dans sa vie. Tout en finalisant la production d’une petite crotte ronde dans un tas de sciure, il se dit qu’il est mieux loti, même entouré d’une grille de fer.

 

On ne peut pas scier des barreaux invisibles.

Publié dans Pisses drues

Commenter cet article

le musicien du dimanche 02/03/2010 02:23


Tellement de raisons de faire tellement de choses de sa vie et dans sa vie...toujours est-il (j'aime bien usiter ces trois mots, aussi) que tu as la formule.
Bon allez, maintenant, on est sage on prend ses cachets et on fait un joli sourire au hamster, ça le rassurera un peu, lui quand il voit une corde c'est soit pour se faire les griffes ou les dents
ou la dechiqueter pour en faire un nid douillet...alors, bon.


Skinny 02/03/2010 12:12



Quand je vois une corde je ne pense pas à la pendaison.

J'ai toujours été nul en noeuds, j'ai mis des années à savoir faire mes lacets.



Rozéfré 01/03/2010 23:54


Les barreaux sont dans la tête !


Skinny 02/03/2010 12:02


Oui.

A noter qu'ils sont parfois dans le rectum mais je préfère laisser ces sujets à d'autres blogueurs plus compétents.


Ptite Bestiole 01/03/2010 18:02


j'imagine même pas de quoi tu es capable si on fait plus que te gratter le dos..

Si on te caresse, tu lèves la jambe et tu fais pipi?


Skinny 02/03/2010 12:01


Tout dépend de la cible du jet!

Des fois je ne lève pas la jambe et je m'en fous partout, ça s'appelle l'auto-dérision.


Ptite Bestiole 01/03/2010 16:13


un ticket?
Tu rigoles?

Moi, je resquille...suis une petite conne d'arriviste.

Bah j'éspère bien que ca te fait plaisir...si ca t'avait fait chier , j'aurais pas compris


Skinny 01/03/2010 17:20


Je suis sensé être un connard cynique et frustré.

Mais bon quand on me gratte le dos, des fois ça m'arrive de ronronner.

Jusqu'à la prochaine note.


Ptite Bestiole 01/03/2010 13:47


je viens de lire ton blog en entier...
outre l'odeur , je pourrais presque te dire qu'après lecture, je l'aime d'amour ton blog.

c'est tout


Skinny 01/03/2010 15:11


Si tu veux m'épouser, merci de prendre un ticket et de te mettre derrière la file.

Nan mais merci, ça fait vraiment plaisir. Sérieux.